Participer à la conversation

Cinq minutes avec le professeur Fiona Newell

Professeur Fiona Newell Professeur Fiona Newell

Fiona Newell est professeur à l'École de psychologie et à l’Institut de neurosciences du Trinity College de Dublin. Ses recherches portent sur la perception visuelle, tactile et auditive. Elle étudie également la façon dont ces informations multisensorielles sont traitées par le cerveau jeune et le cerveau âgé.

Comment en êtes-vous venue à la recherche sur le cerveau ?

J’ai une formation de psychologue expérimentale. J'ai passé de nombreuses années en laboratoire pour apprendre à mesurer la perception chez l'homme en étudiant comment nous reconnaissons les objets et les visages, comment nous nous souvenons de ce qui est dans une pièce et comment nous traitons l'information multisensorielle selon l’âge. J'ai travaillé avec d'autres chercheurs pour comprendre comment les bébés réagissent au monde sensoriel, et plus récemment, je me suis intéressée à la façon dont le cerveau traite les informations qui proviennent de nos sens.

Les jeux vidéo sont-ils vraiment bons pour votre cerveau ?

Le temps est venu de créer des jeux sérieux pour les adultes. Les jeux ont eu mauvaise presse ces dernières années, et beaucoup ont été retirés parce qu'ils n'ont pas tenu leurs promesses d’amélioration des capacités mentales. Nous devons maintenant prouver scientifiquement que des jeux délibérément conçus ont un effet bénéfique. Nous utilisons une gamme de tests de comportement et de tests de neuro-imagerie du cerveau dans le cadre de notre dernier projet VERVE pour vérifier si un jeu peut améliorer la navigation spatiale et les performances cognitives générales.

De quelle façon notre cerveau se dégrade-t-il lorsque nous vieillissons ?

Nos études ont montré le degré de réaction d’un cerveau quand il entend ou voit quelque chose. Cette réaction est beaucoup plus efficace dans le cerveau d'un adulte jeune. Les réponses ont tendance à être un peu retardées lorsque le cerveau vieillit, et les signaux ne sont pas aussi forts. En revanche, les personnes âgées ne s’embrouillent pas si facilement, par conséquent, le cerveau compense bien les effets d'un vieillissement normal. Nous voulons savoir comment il y arrive. C’est important. Nous croyons que la perception est le fondement des capacités cognitives de niveau supérieur. 

Comment êtes-vous passée de la recherche en psychologie et sur le cerveau aux jeux vidéo ?

J'ai une ami et collègue, le professeur Carol O'Sullivan, qui est spécialisée en infographie. Nous nous intéressons toutes les deux à la perception humaine, mais nous avons des formations complètement différentes. Elle veut créer des avatars et des environnements virtuels qui paraissent réalistes. Nous avons collaboré à ce projet pour créer un monde virtuel à parcourir et aider les personnes âgées qui risquent de tomber. J'espère que nous parviendrons à améliorer ce monde grâce à la création graphique, en ajoutant des objets et des personnages qui rendent le jeu plus réaliste et attrayant. 

Que peuvent faire les personnes, en attendant que ce jeu soit disponible ?

Nous les aidons à regagner confiance en elles grâce à notre jeu de navigation, City Quest, et les encourageons à sortir. Il faut savoir que si vous ne sortez pas, beaucoup de vos capacités en ressentiront, car vous n’entraînez plus votre cerveau à parcourir l'espace et à se rappeler des lieux que vous connaissez. L’avantage de notre jeu est que vous pouvez y jouer dans votre salon, mais si vous sortez davantage, vous développerez les mêmes capacités de toute façon. 

Partager cette page: